L'Hyperacousie


L'hypersensibilité auditive est présente chez 40% des patients acouphéniques et peut également se cumuler à une perte auditive.


Il s'agit d'une augmentation de la sensibilité de l'ouïe à des sons d'intensité considérée comme normale et non-désagréable pour un normo-entendant.

D'un point de vue audiologique, elle se caractérise par une baisse anormale des seuils d'audition, de confort ou d'inconfort, souvent accompagnée d'un rapprochement de ces 3 seuils. L'audition des sons courants peut alors devenir désagréable, voire insupportable et parfois même douloureuse.

Les patients qui souffrent d'hyperacousie sont souvent tentés de s'isoler du bruit environnant en portant des bouchons d'oreilles ou des boules " Quiès ". Ce comportement doit être proscrit, car bien qu'il puisse soulager temporairement, il conduit à terme à amplifier la perception des sons et donc à augmenter l'hyperacousie. S'il est déjà acquis, il faudra s'en défaire en réhabituant très progressivement ses oreilles aux bruits de la vie courante, même s'il s'agit de bruits qui, au départ sont perçus comme inconfortables ou douloureux. Il demeure cependant recommandé de protéger ses oreilles dans les situations d'exposition aux niveaux élevés de bruit qui représentent un danger certain pour l'ouïe (tir au fusil, discothèques, concerts, machines industrielles....). Il faut garder présent à l'esprit que le danger d'un bruit ne dépend pas seulement de sa force, mais aussi du temps pendant lequel on y est exposé.

audioprothésiste

Le port des générateurs de bruit blanc, déjà cités plus haut dans le traitement de l'acouphène, constitue une aide indéniable dans le traitement de l'hyperacousie. Ces générateurs seront portés à des niveaux au départ très faibles, voire même en dessous du seuil d'audition ; ils seront ensuite et très progressivement augmentés au fur et à mesure de l'amélioration. Les processus de désensibilisation prennent du temps pour s'accomplir totalement (généralement, 6 à 12 mois). En revanche, des progrès sensibles seront perceptibles beaucoup plus tôt.

On peut aussi avoir recours, et ceci d'autant plus qu'il existe une perte auditive notable, à la fonction de compression des prothèses auditives. Elle permet de régler le niveau de sortie des prothèses de telle manière que dans les bandes de fréquences affectées par l'hyperacousie, ce dernier n'atteigne jamais le seuil d'inconfort du patient. Les voies auditives du patient seront ainsi à nouveau stimulées sur ces fréquences qui étaient jusque là évitées, entraînant par plasticité cérébrale une normalisation du fonctionnement des centres auditifs. Une véritable rééducation pourra ainsi s'effectuer, qui permettra par paliers progressifs successifs de diminuer la compression de la prothèse jusqu'à suppression de l'hypersensibilité auditive.